Notre actu Qui sommes nous ? Nos services Nos formations Sensibilisation & droits Un regard sur notre passé Contacts & liens Humour


NOTRE ACTU

COMMENT SONORIUM S’ADAPTE EN TEMPS DE CRISES ?

LE SON AU SERVICE… DU SON !

EN VOL VERS D’AUTRES CIEUX !

UNE ASSEMBLEE GENERALE PEU ORDINAIRE !

 

COMMENT SONORIUM S’ADAPTE EN TEMPS DE CRISES ?

Cet article n’est qu’un constat, sans pleurnicheries, juste avec l’espoir des jours meilleurs et des lendemains qui chantent ! Notre association subit, comme tous certainement, les conséquences des crises de 2020 : ce premier trimestre est à la limite de la chute du moral, malgré d’un côté, le renouvellement de la subvention départementale, mais d’un autre, le silence des communes ! Tout cela sur fond d’annulations de festivités à sonoriser ! Il semblerait que ces derniers jours d’avril aient réveillé des collectivités locales demanderesse de nos services : Coulounieix-Chamiers sollicite une rencontre préparatoire en mai, en vue d’un forum associatif à sonoriser prévu pour septembre. Le même jour, les Archives Sonores, sous l’égide du Conseil Départemental de Dordogne-Périgord, nous appellent pour l’étude de numérisation de grandes bandes magnétiques ; relançant un projet abordé en 2018. Ce second trimestre s’avèrerait-il plus offrant que le premier ? Comme conséquence de cette mauvaise période passée, ce site Internet n’a pas entendu l’ombre d’un son depuis un an ! Heureusement, en voici 3 nouveaux : un sur la page Accueil pour le jeu Sonoquiz 2021 et deux dans cette page !

Tout semblait gelé, en ce temps des crises sanitaires, économiques et sociales, crise de froid, crise de foi, crise de nerfs, même la comédie crise avec Olivia Newtown-John ! On accepte  tout ce que vous voulez, tant que ce n’est pas on est crises sur les murs ! LOL ! Même avec des mauvais calembours, Sonorium Francophone a tenté de garder le moral. Sans les modifier, ces services aux personnes sont donc formatifs, sonores ou audiovisuels. Quant à nos prestations pour les publics des organismes ou des collectivités locales, elles se tournent vers la sensibilisation au handicap visuel ou la sonorisation et l’animation de lieux festifs. Depuis la fin 2020, l’association a donc orienté prioritairement ses actions vers des demandeurs individuels déficients visuels et valides. Cela s’est renforcé, un peu malgré nous, pour ce premier trimestre 2021. Voici un rappel de propositions, ouvertes aux particuliers valides ou handicapés, mais pas qu’à eux !

Nos formations au son se préparent d’abord de manière administrative, avant de se concrétiser exclusivement pour les stagiaires déficients visuels. En plus du bilan 2020 à fournir, d’ici fin mai, à la direction régionale en charge des formations (le cigle et le nom changent trop souvent), nous gérons les programmes des enseignements, au plus proche des besoins du projet sonore de chaque stagiaire. Tout comme pour celle programmée en juin, puis pour une autre en juillet 2021. Ensuite, se tiendront, à partir du 15 septembre, les entretiens préalables aux futurs stages audio de 2022, pour les personnes gagnantes du Sonoquiz 2021.

Nos transcriptions audio, braille et caractères agrandis se mettent en place pour vos textes du quotidien : à l’exemple des deux manuels sonores de matériels numériques de son pour un normand aveugle, qui les aura reçues en mai. Un autre exemple est en « pour parler », avec la municipalité et la médiathèque Pierre Fanlac de Périgueux ; cela concerne la mise en trois formats sensoriels (le son, le braille et l’agrandi) des guides d’utilisateurs déficients visuels pour les outils informatiques de ce lieu public.

Nos traitements sur supports numérique, de vos cassettes, disques ou documents audio (comme la numérisation de grandes bandes magnétiques envisagée avec les Archives Sonores Départementales), sont possibles sur votre demande. Le transfert de contenus vidéo sur DVD ou l’accessibilité d’audio description sur disques bonus, font également partie, entre autres choses, des activités occupant les bénévoles de l’association à votre service.

Libre à vous, chers lecteurs, de faire connaître Sonorium Francophone, notre site Internet, nos formations  et le Sonoquiz ! Un texte promotionnel, téléchargeable ici, décrit nos services aux personnes ; communiquez-le à vos contacts valides ou handicapés. Merci !

Téléchargez ici 2021 article services pour individuel.

LE SON AU SERVICE… DU SON !

Pour mettre en pratique sa passion sonore, une personne aveugle ou malvoyante manipule des instruments audio : lecteurs, enregistreurs, console de mixage, boîte d’effets, sampleur, matériel d’amplification ou de traitement du son, etc. Ces appareils, analogiques ou numériques, ont des buts différents selon les envies des déficients visuels. Selon l’aspect complexe de l’outil, voire son accessibilité au handicap, le recours à la notice d’utilisation devient indispensable. Quand elle est rédigée « en noir » et que ni l’agrandi ni le braille ne peuvent aider, les trentaines ou quarantaines de pages doivent être lues en audio ! L’oral se met alors au service du son !

Stéphane, quinquagénaire normand, veut pratiquer les techniques de DJ amateur. Il a acheté des matériels professionnels de son : une console de mixage numérique Pioneer-cd-900NXS2 et une platine CDJ2000 de la même marque et même catégorie. Mais, ne voyant pas, il ne peut pas lire les notices. Ces modes d’emploi sont non seulement écrits, mais complexes : des icônes remplacent des parties de textes, des graphiques et schémas, ainsi que des tableaux font que diverses structures ne se risquèrent pas à cette transcription pour le non voyant !

Après une étude des documents écrits, une analyse de comment adapter le texte à l’audio, de choix sur quelle voix allait enregistrer quelle partie, de comment sonoriser tel passage, Sonorium Francophone a pris le parti de relever ce défi. D’ici la fin du mois de mai 2021, le demandeur aveugle aura reçu les fichiers sonores traduisant ces manuels.

Après cette préparation en janvier et février, débutaient nos séquences d’enregistrements. Merci à Sandrine, Claudine et Arnaud, pour leur voix, malgré des problèmes de migraine ou de genoux, retardant les échéances envisagées. Depuis mars, une fois lus, les textes audio sont nettoyés, au fur et à mesure, par Claudine. Elle supprime les hésitations, rapproche les morceaux de textes parlés, découpe les thèmes, en suivant scrupuleusement la notice écrite. Alors que tout n’est pas fini de lire en avril, Arnaud utilise les instrumentaux libres de droits et créés par les bénévoles de Sonorium, pour les mélanger aux séquences parlées. Comme il s’agit de matériels traitant le son, des effets sonores sont employés ; certains même traduisent des concepts lisibles dans ces manuels : des réverbérations des voix signifient un titre de chapitre ou de sous parties, de courts extraits musicaux (dans un sens ou dans l’autre) séparent les sous-thèmes d’un même sujet. Sans oublier, qu’ici ou là, de petits extraits parlés issus de notre banque sonore qui viennent surprendre l’écoute, en vue d’apporter un peu d’humour et un soulagement à une attention trop concentrée de l’auditeur.

La mise en audio de ces livrets d’utilisation est conçue pour être exploitée par une personne non ou malvoyante, ayant quelques connaissances du son. En effet, l’un des objectifs d’adaptation s’avérait plus subtile : ces modes d’emploi empruntant des expressions spécifiques au son mais trop pointues, il s’agissait pour nous de traduire ce jargon en langage compréhensible, sans déformer le sens. Il ne suffisait donc plus de lire, mais de rendre accessible les guides de ces outils numériques, autant d’un point de vue d’adaptation des textes pour un non voyant, que pour les aspects complexes des techniques du son.

Attendu que les textes de ces manuels ne sont pas libres de droits d’auteurs ou de diffusion, nous ne pouvons vous faire entendre sur ce site qu’un extrait de notre travail, relatif au sommaire d’un des deux modes d’emploi et aux coordonnées. Ecoutez ou téléchargez ici le fichier MP3.

EN VOL VERS D’AUTRES CIEUX !

Patrice aux commandes  
Crédit photo : les Mirauds Volants

Fin mars 2021, un document sonore nous est envoyé par Patrice Radiguet, stagiaire assidu de nos formations « Apprendre les Techniques du Son ». Les enregistrements audio, de ce fichier reçu, sont créés à l’aide de l’Olympus-LSP4, qui est un parfait enregistreur dont la vocalisation des menus et divers autres qualités en font un appareil très accessible pour des déficients visuels en quête du bon son.  L’auteur malvoyant de ce reportage sonore souhaitait notre écoute critique et nous proposait sa mise en ligne sur notre site Internet. Merci à lui !  Excellente occasion de vous communiquer des nouvelles de ses fonctions.

Cela faisait plusieurs année qu’il l’évoquait. Depuis la fin mars 2021, c’est fait : après 23 ans de bons et loyaux services, le président-fondateur de l’association des Mirauds-volants a céder le manche ! On dit maintenant Madame la Présidente ! Halte là ! N’allez pas comprendre qu’il a changé de sexe ! « Céder le manche » signifie que Patrice ne s’est pas présenté comme président de la structure associative. Désormais, les Mirauds-Volants sont pilotés par une femme !  Elle va donc assurer la suite, sans que le fondateur initial ne reste trop loin, puis elle va poursuivre les stages, ouverts aux déficients visuels avides de piloter un avion.

Cela va donc laisser du temps à Patrice pour de nouvelles fonctions : d’une part, acter des décisions municipales, puisqu’en 2020, la liste sur laquelle il figurait fut élue à Castanet en Haute-Garonne. Il va en profiter aussi pour développer son action au sein de l’aéro-club, dont il s’occupait déjà, mais avec moins de temps à consacrer à ses heures de vols personnelles. Et puis, qui sait ? Pourquoi pas un autre livre à écrire, puisqu’il a déjà consacré plusieurs ouvrages à sa passion première : l’aviation ! Evidemment, ses déplacements lui permettront diverses productions audio, qu’il nous fera partager, soit en radio, soit sur cet espace qui lui est, bien entendu, ouvert !

En attendant, ce fondu du son, vous propose par notre intermédiaire une promenade audio, intitulée « Dronons tous ensemble ». Téléchargez ici le fichier MP3.

UNE ASSEMBLEE GENERALE PEU ORDINAIRE !

En février 2003, se tenait, dans un appartement situé au premier étage rue Victor Hugo à Périgueux, la première réunion constituante de l’association Sonorium Francophone. Autour d’une table s’étaient réunies 9 personnes ! C’est étrange, car 18 ans plus tard, les réunions à plusieurs ne peuvent se tenir qu’avec des contraintes sécuritaires, mais plus en soirée. Drôle d’idée, que celle de ne pas pouvoir fêter ses 18 ans entre amis ! Vous pourriez me dire avec humour : « A 18 ans l’association est majeure et elle prend ses responsabilités ! »

Attendu qu’il fallait pallier à l’impossibilité de rencontres en présentiel, pour ce début janvier, l’Assemblée Générale 2021 de Sonorium Francophone devait se tenir autrement. Heureusement, les dirigeants de l’association savent anticiper. Dès le mois d’octobre, Ont débuté les discussions et consultations individuelles par téléphone, afin de trouver une méthode démocratique, donnant la parole à tous. Les adhérents de Sonorium sont peut-être peu nombreux, mais sont répartis géographiquement sur le territoire national (Auvergne, région parisienne et en Périgord) ; de plus, suivant leur âge et leur difficultés personnelles (liées au handicap ou pas), le déplacement ou ses ersatz sont compliqués. Utiliser les réseaux téléphoniques ou vidéo à plusieurs, semblait contraignant du fait d’éventuels problèmes techniques, comme les coupures de réseaux ou les probables activités simultanées de ceux qui se seraient ennuyés pendant un aparté. De plus, tous nos adhérents ne sont pas équipés de ces outils modernes ou ne savent pas s’en servir. Personne ne doit les blâmer pour cela ! Nous avons donc pris en compte des aménagements particuliers : tandis que la plupart échangeraient par courriers électroniques, les moins équipés utiliseraient les versions papiers. Nous devions alors accepter deux faits : l’absence de simultanéité des débats, donc un temps plus long à prendre pour ces échanges écrits, à passer dans les deux sens (du papier au mail et vice et versa), mais aussi, le fait d’être le point central, relais de toutes les opinions ! Les responsabilités démocratiques et d’organisations de transparence pesaient donc sur les épaules des deux dirigeants !

Les quatre débats internes de l’Assemblée Générale débutaient donc en décembre. Un texte informait, posait les questions, lançait les polémiques sur les thèmes suivants : notre jeu et son évolution (CF. l’article d’après), le projet d’investissement 2021 avec l’éventuel achat d’un ordinateur Macintosh et l’hypothétique développement de ventes de nos produits artisanaux sur des stands. Selon leur intérêt pour un ou plusieurs sujets, les 8 adhérents répondaient, faisant avancer le débat avec leurs points de vue subjectifs. Les réponses de chacun étaient compilées et communiquées à tous, dans des documents thématiques. Ainsi, jusqu’aux vacances de Noël, les débats créaient les questions à poser pour l’Assemblée Générale. Un questionnaire à choix multiples fut donc rédigé, puis adressé par mail aux votants. Ainsi, le 12 janvier 2021, comme prévu, la trésorière et le président dépouillait ces votes et rédigeaient le Procès Verbal ; le compte-rendu de cette « rencontre originale » reprenait alors tous les débats et résultats en résumé.

Ce qui nous a surpris, face à ce gros travail administratif, c’est la réaction de certaines personnes, connaissant pourtant le milieu associatif et ses particularités. Fiers de notre structure et la félicitant, un salarié du Conseil Départemental de Dordogne-Périgord et une ancienne élue municipale furent pourtant stupéfaits, quand nous abordions la tenue de notre réunion associative de cette manière. Il semble pourtant que, au contraire d’autres associations locales en d’autres départements, une grande partie de celles du Périgord n’aurait pas conduit ce type de rencontre administrative, ni de manière virtuelle, ni sous une autre forme !

Pour ce qui relève du contenu des votes, au-delà des approbations unanimes des rapports d’activités et financiers, sont validés les renouvellements des montants de cotisations pour 2022, ainsi que les conventions locatives ou pour le personnel aidant. Sont également reconduits à leurs postes d’administrateurs et de responsables des pôles d’activités, celles et ceux qui gèrent Sonorium Francophone (cf. la page Notre équipe sur ce site). Le budget prévisionnel 2021 est voté en fonction des projets de l’association. Sont validées l’évolution du jeu sonore, mais aussi la création du compte Paypal facilitant les réceptions de versements en ligne par les internautes. En revanche est rejetée la tenue de nouveaux stands de ventes, tout en conservant l’actuelle participation aux marchés de Noël où un stand accompagne nos prestations sonores. Cette idée se présente au profit du développement associatif de notre objet principal : le soutien sous ces formes adaptées aux personnes empêchées de lire. L’ordinateur Macintosh pour aider aux formations audio serait validé, mais son achat est soumis à plusieurs conditions : former un formateur (avec les contraintes de son indisponibilité pour les autres stages, de son utilisation régulière du nouvel outil et de son envie ou de son besoin) ; en guise d’alternative, avoir un intervenant bénévole et disponible, qui serait spécialisé en création musicale sous Mac et qui connaisse les spécificités des déficients visuels. D’autres clauses se font jour : trouver la place dans le studio associatif pour installer cette nouvelle bécane ; avoir suffisamment de stages pour rentabiliser cet achat, également soumis à l’obtention de plusieurs mécénats. En bref, beaucoup de restrictions nous font comprendre que l’urgence peut attendre ! Les votants ont choisi la date d’une prochaine Assemblée Générale Ordinaire, en version physique autour d’invités, de boissons et pâtisseries, pour le samedi 8 janvier 2022. Enfin, on espère !


 Haut de page